DE L'ART À L'ART-THÉRAPIE

Dès 1988 je crée des ateliers d'expression artistique pour partager avec les autres ma passion pour les arts plastiques.
Je ressens le besoin d'aller plus loin qu'un apprentissage de techniques et du langage de l'art. L'association des mots art et thérapie résonne dans mon expérience personnelle.
L'art-thérapie s'impose à moi comme l'évidente route à suivre pour continuer à avancer et pouvoir accompagner l'autre dans son expression.
J'obtiens le master d'art-thérapeute en 1999.
J'ai animé pendant plus de 20 ans des ateliers d'expression artistique auprès d'un large public de 5 à 95 ans.
J'ai travaillé en tant qu'art-thérapeute dans des structures d'accueil pour personnes en difficulté psychologique, sociale ou souffrant de troubles liés au vieillissement.

À présent je concentre mon action artistique autour du développement personnel et de la connaissance de soi par l’art.

J'anime un stage du 23 Février au 02 Mars 2019 « Art-thérapie - En-corps merveilleux » à Essaouira au Maroc et un autre du 04 au 10 Août 2019 « Art-thérapie et connaissance de soi » aux jardins intérieurs, à Saint-Privat en Ardèche du Sud.

Pour vous renseigner, laissez-moi vos coordonnées mail par le biais du formulaire de contact du site, en me précisant toutes vos questions. Je vous répondrai en vous donnant de plus amples informations.

Je suis Chantal Nahas art-thérapeute accréditée N° 115054 par la FFAT (Fédération Française des Art-Thérapeutes).
Je reçois de plus en plus de demandes de renseignements au sujet du métier d'art-thérapeute.
Je conseille à tous ceux qui veulent en savoir plus sur l'art-thérapie de visiter le site de la FFAT.

parcourspeinturesart-thérapiel'art et toi ?contact
“ CHANNA, native du Moyen Orient, profondément marquée par les tragédies humaines, les transcende dans l'expression d'une mystique intérieure résolument optimiste.
Sa peinture met en accord les rythmes complexes et la violence des couleurs avec l'équilibre nécessaire à la surface finie de la toile. Elle nous délivre l'espoir plus que l'inquiétude. ”

Marcel Bacconnier